snpro.fr

Comment choisir les bonnes pièces détachées pour entretenir votre spa

Le bien-être à domicile via l'utilisation d'un spa est une tendance en plein essor. Cependant, pour continuer à profiter sereinement de votre oasis de détente, il est essentiel de bien entretenir votre équipement. Cela implique de savoir choisir des pièces détachées de qualité en cas de besoin. Dans cet article, nous vous guidons à travers les étapes clés pour sélectionner des pièces (pieces detachees spas) [...]

Quelle différence entre gestion de patrimoine et planification financière pour la création de votre portefeuille ?

La gestion de patrimoine est tout un ensemble de rouages dont la planification financière fait partie. En plus de cette dernière, d’autres fondamentaux intègrent le circuit, tels que ceux visant à préserver et à accroître les ressources, tout en tenant compte de l’anticipation de leur transmission.

La gestion de patrimoine implique la gestion active du portefeuille d’investissements afin d’atteindre les objectifs financiers suivant le plan susmentionné. Elle inclut également la planification fiscale par le biais de différentes stratégies d’optimisation adaptées. La planification successorale fait aussi partie de la gestion de patrimoine, par la mise en place d’un plan de transmission de manière efficace.

 

La gestion patrimoniale ouverte à tous

La gestion patrimoniale ne s’adresse pas seulement aux gros portefeuilles et se démocratise, devenant de plus en plus accessible à un public plus large. Cela en partie grâce à des avancées technologiques, des approches innovantes et une prise de conscience croissante de l'importance de la gestion proactive des finances personnelles à tous les niveaux de revenus.

Notons par exemple l’entrée en scène de la transformation digitale, avec l'avènement des plateformes numériques et des applications mobiles. Ces outils permettent de suivre et de gérer les investissements de manière transparente, plus efficace et abordable. Les investissements répondent ainsi à un processus plus personnalisé, avec la possibilité de créer un portefeuille virtuel pouvant être exploité en temps réel. La gestion digitale est ainsi basée sur des algorithmes, offrant diverses options auparavant réservées aux conseillers financiers traditionnels.

Les modèles algorithmiques permettent d’orienter la création des portefeuilles diversifiés, ajustés aux objectifs et à la tolérance au risque de chaque utilisateur. Cela permet aux investisseurs novices ou à ceux disposant de moins de capitaux de bénéficier d'une gestion professionnelle à moindre coût et avec un minimum d'efforts.

De plus, l’éducation financière se retrouve mise en avant grâce aux conseils en ligne, en complément aux webinaires et aux cours en ligne gratuits qui démystifient les concepts de base de l'investissement. Cela permet à chacun de mieux comprendre les différentes options et de prendre les meilleures décisions.

Par ailleurs, les cabinets de gestion de patrimoine indépendants proposent des placements innovants pour répondre aux besoins d'un public plus large. Ce, en plus des options d'investissement socialement responsablesLorsqu'il s'agit de sécuriser votre avenir financier, deux notions sont mises en évidence : la gestion de patrimoine et la planification financière. À nuancer, cependant, car revêtent des significations distinctes et complémentaires, chacune jouant un rôle crucial dans la création et la croissance de votre portefeuille.   Planification financière : établir une feuille de route La planification financière est [...]

Comprendre le rôle de l'Assemblée Générale en copropriété : Définition et fonctionnement clés

Comprendre le rôle de l'Assemblée Générale en copropriété : Définition et fonctionnement clés
qu’est-ce qu’une assemblée générale de copropriété. Son rôle est de permettre aux copropriétaires de prendre des décisions concernant la vie collective de l'immeuble, en termes de budget, de travaux, d'améliorations et de conformité aux normes en vigueur. Elle doit, selon la loi et le règlement de copropriété, être convoquée au moins une fois par an par le syndic de copropriété.
Au cours de l'AG, chaque copropriétaire dispose d'une certaine nombre de voix, en général proportionnel à la taille de son lot. L'ordre du jour de l'AG est déterminé en amont par le conseil syndical qui est une entité composée de copropriétaires élus dont le rôle est de conseiller et de contrôler le syndic. Les résolutions sont adoptées selon différentes majorités établies par la loi : majorité simple, absolue ou double majorité. Les décisions prises lors de l'AG impactent directement l'ensemble des copropriétaires, d'où l'importance de la compréhension de son fonctionnement et des enjeux pour chaque propriétaire impliqué.

 

Convocation et préparation : les étapes clés avant l'AG

La convocation à l'Assemblée Générale est une étape procédurale essentielle qui doit respecter un certain délai et un formalisme précis établi par la loi. Le syndic de copropriété est responsable de l'envoi des convocations qui doivent comporter l'ordre du jour, le lieu, la date et l'heure de la réunion. Chaque copropriétaire a la possibilité de soumettre des questions à l'ordre du jour, lesquelles doivent être adressées au syndic dans le délai imparti.
La préparation est également un moment-clé pour les copropriétaires qui peuvent consulter les documents relatifs aux points qui seront abordés durant l'AG, notamment les devis pour des travaux prévus ou les rapports de gestion du syndic. Bien se préparer signifie aussi se renseigner sur ses droits, le nombre de voix dont on dispose et les différentes possibilités de vote, y compris le vote par correspondance si l'on ne peut être présent ou représenté lors de l'assemblée.

 

L'ordre du jour en AG de copropriété : comprendre son importance

L'ordre du jour est un document stratégique qui liste les sujets qui seront débattus et soumis au vote lors de l'Assemblée Générale de la copropriété. Établi par le syndic en collaboration avec le conseil syndical, il oriente les discussions et conditionne le bon déroulement de l'assemblée. Il doit être diffusé à l'ensemble des copropriétaires en même temps que la convocation, permettant ainsi à chacun de se préparer en amont et d'inscrire, le cas échéant, des questions supplémentaires.
L'importance de l'ordre du jour réside dans le fait que seules les questions inscrites peuvent faire l'objet de délibérations, à l'exception des mesures d'urgence. Les copropriétaires doivent donc être attentifs à ce document, car toute décision prise en dehors de l'ordre du jour déterminé serait nulle et susceptible d'annulation en justice.

Déroulement de l'AG : rôles des copropriétaires et du syndic

Le bon déroulement de l'AG de copropriété est le résultat d'une organisation méticuleuse et du respect des règles de procédure. L'assemblée débute généralement par la désignation d'un président de séance et d'un ou plusieurs scrutateurs, qui ont pour mission de veiller au bon déroulement des votes et de la rédaction du procès-verbal de l'assemblée. Le syndic joue un rôle crucial dans la présentation des points de l'ordre du jour et dans la facilitation des échanges entre les copropriétaires présents ou représentés.
Chaque sujet est débattu avant d'être soumis au vote, où les copropriétaires expriment leur choix en accord avec le nombre de voix dont ils disposent. Il est important pour les copropriétaires d'utiliser leur droit de vote de manière éclairée, car les décisions prises lors de l'AG ont des répercussions directes sur la gestion et l'entretien de l'immeuble.

 

Les résolutions de l'AG : vote, majorité et prises de décision

Les résolutions de l'Assemblée Générale traduisent les décisions votées par les copropriétaires Bienvenue dans l'univers complexe de la gestion immobilière où l'Assemblée Générale (AG) en copropriété se révèle être un pivot essentiel. Comprendre le rôle et le fonctionnement de cette entité est crucial pour tout copropriétaire ou futur acquéreur. L’AG de copropriété est le terrain où se prennent les décisions qui affectent la vie quotidienne et la [...]

Les SCPI ne sont pas des placements spéculatifs : investissez sur le long terme

les pays en zone euro, voire au-delà pour certaines d’entre elles.

 

Le long terme : la clé du succès

Le rendement d'une SCPI ne se mesure pas sur quelques moisLes recommandations des spécialistes SCPI sont unanimes : investir sur le long terme pour une performance durable. Bien que les SCPI soient des actions, elles subissent peu de fluctuations du fait de la stabilité de leur marché – qui est adossé au marché immobilier. Ainsi, elles échappent à la volatilité de la plateforme boursière. Elles ne doivent donc pas être considérées comme des placements [...]

Les SCPI étendent leurs tentacules à l’international : vers lesquelles se tourner ?

une stratégie qui se démocratise au sein du marché de la grande famille SCPI.

 

Près d’une quinzaine de SCPI gèrent 50% de leur patrimoine à l’étranger

Près d’une quinzaine de SCPI convoitent l’international et possèdent 50% au moins de leur patrimoine à l’étranger. Celles-ci sont de jeunes SCPI qui misent sur l’innovation en diversifiant leur parc au niveau géographique. La plupart d’entre elles partent à la conquête de la zone euro, afin de profiter d’une monnaie unique. Cependant, de plus en plus de ces véhicules étendent leur patrimoine dans d’autres pays qui génèrent des loyers en devises étrangères.

En effet, investir à l’étranger permet de tirer profit du dynamisme du marché immobilier dans les pays étrangers à fort potentiel économique. Certains marchés immobiliers, notamment dans les pays émergents, affichent des rendements locatifs plus importants que le marché français. Cela offre aux investisseurs l'opportunité d'augmenter leurs revenus locatifs et de potentialiser leur rentabilité.

De plus, cette stratégie permet d’accéder à des typologies de biens difficilement accessibles en France, ce qui donne lieu à une meilleure diversification, en plus de celle d’ordre géographique.

 

Les zones d'investissement privilégiées

L'Europe reste la destination privilégiée de la majorité des SCPI internationales, avec une forte concentration sur des pays comme l'Allemagne, les Pays-Bas, le Luxembourg et la Belgique. Ces marchés se distinguent par une stabilité économique et un cadre juridique favorable à l'investissement immobilier.

 

Diversification du patrimoine et réduction du risque locatif

En investissant dans des actifs immobiliers situés à l'étranger, les SCPI internationales deviennent des outils de diversification efficace pour leur patrimoine. Contrairement aux SCPI classiques qui se concentrent sur le marché français, les SCPI internationales répartissent leurs investissements sur plusieurs pays, réduisant ainsi le risque locatif lié à un marché unique.

 

Performance attractive et fiscalité avantageuse

Rappelons aussi que la fiscalité étrangère est plus attractive à l’étranger, générant un rendement net potentiel de l’investissement. Les SCPI internationales attirent ainsi les investisseurs par leurs performances supérieures à celles des SCPI françaises. En 2023, le rendement moyen des SCPI internationales s'est établi à environ 5,2%, contre 4% pour les SCPI françaises. Les SCPI les plus récentes ont même réalisé des prouesses remarquables avec un taux de distribution de plus de 8% pour l’année 2023.

 

Les meilleures SCPI internationales

Citons parmi les meilleures SCPI internationales, classées selon leur taux de distribution : 

  • Transitions Europe (+8.16%)
  • Remake Live (+7.79%)
  • Iroko Zen (+7.12%)
  • Novaxia Neo (+6.51%)
  • Epargne Pierre Europe (+6.26%)
  • de même que les SCPI de Corum AM qui sont Corum XL, Corum Origin et Corum Eurion, avec leur taux de distribution supérieur à 5%

 

Faut-il investir dans des SCPI internationales et quels sont les risques ?

Placer des SCPI internationales dans son portefeuille est avantageux à titre de diversification et afin de profiter de ces rendements élevés. Toutefois, les risques sont présents. Ceux-ci sont par exemple : 

  • le risque de change lié à la fluctuation des taux de change, ce qui peut impacter la valeur du portefeuille immobilier et les revenus locatifs
  • le risque juridique et réglementaire, sachant que les législations en matière d'immobilier évoluent et peuvent varier d'un pays à l'autre

C’est pourquoi, il est toujours prudent d’analyser le profil de la SCPI et de tâter son pouls en ce qui concerne les risques embarqués. Documentez-vous et lisez attentivement le DCI (document clé pour l’investisseur)Le marché des sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) connaît un essor certain ces dernières années. Parmi les tendances marquantes : l'investissement à l'international. Celui-ci se distingue comme une stratégie qui se démocratise au sein du marché de la grande famille SCPI.   Près d’une quinzaine de SCPI gèrent 50% de leur patrimoine à l’étranger Près [...]

Latest posts

snpro.fr